26 juin 2013

Communiqué
 
Pour diffusion immédiate

 

Les Jardins de Métis et la Villa Estevan classés site et immeuble patrimoniaux

Grand-Métis, le 26 juin 2013 – De passage dans la région du Bas-Saint-Laurent, le ministre de la Culture et des Communications, Maka Kotto, a procédé au classement des Jardins de Métis et de la Villa Estevan à titre de site patrimonial et d’immeuble patrimonial, en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel. Ce domaine présente un intérêt patrimonial pour ses valeurs historique, paysagère, ethnologique, architecturale et archéologique.

« C’est un patrimoine horticole et historique parmi les plus intéressants de l’est de l’Amérique que nous plaçons aujourd’hui sous la protection de la Loi, un lieu d’interprétation dont la renommée s’étend bien au-delà de nos frontières. Je tiens à souligner le travail exemplaire de toutes celles et de tous ceux qui œuvrent à la transmission de l’héritage des Jardins de Métis et qui plaident pour leur conservation en tant que trésors de notre patrimoine », a déclaré le ministre Kotto.

« Le classement par le gouvernement du Québec couronne nos efforts pour protéger nos jardins, nos bâtiments, nos collections muséales et nos paysages emblématiques et complète un parcours assez unique entamé depuis le début des années 60. Merci à tous ceux et celles qui ont contribué à protéger cet endroit d’exception. Cette reconnaissance nous permet d’entrer dans la grande famille des sites classés, ici en région et partout au Québec, et nous guidera dans nos interventions. Elle affirme à tous et chacun que ce bien est un trésor national à partager et à préserver », a fait savoir le directeur des Jardins de Métis, Alexander Reford.

Le classement est un statut légal attribué à un bien patrimonial comme un immeuble, un site, un document ou un objet et vise à garantir sa protection de façon permanente en préservant ses valeurs patrimoniales dans une perspective d’évolution du site. Le classement assure également la connaissance et la mise en valeur du bien auprès de la collectivité.

En 1886, l’ancienne seigneurie de Métis est acquise par George Stephen, alors président de la Banque de Montréal et de la Compagnie du chemin de fer Canadien du Pacifique où il s’y fait construire en 1887 un camp de pêche. En 1918, Stephen lègue sa propriété à sa nièce, Elsie Reford, qui consacrera une grande partie de sa vie à l’aménagement de plusieurs jardins mettant en valeur plus de 500 espèces florales. Le site, d’une superficie de 18 hectares, comprend différents bâtiments dont la villa Estevan. Celle-ci possède des caractéristiques architecturales et un aménagement intérieur d’intérêt historique.

En 1962, le site des Jardins de Métis est ouvert au public en raison de son caractère unique. Il constitue un attrait touristique majeur dans les régions du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie.




                                                                                   - 30 -

Source            
Sylvain Legris

Jardins de Métis
418 775-2222, poste 230


 

 

[ Pour vous désabonner cliquez ici ]