30 juin 2015

Communiqué
 
Pour diffusion immédiate

 

Les Chambres blanches de Pierre Thibault aux Jardins de Métis jusqu’au 27 septembre

Grand-Métis, le 30 juin 2015. Jusqu’au 27 septembre, l’Atelier Pierre Thibault de Québec déploie ses Chambres blanches aux Jardins de Métis. Dans la Villa Estevan, des maquettes, des carnets de croquis, des projections permettent de découvrir de récentes réalisations et les recherches de l’Atelier, alors qu’au confluent de la rivière Mitis et du fleuve Saint-Laurent, des installations grandeur nature invitent le visiteur à interagir avec l’environnement. Allant de la plus simple installation dans le paysage à des performances artistiques multidisciplinaires, les recherches sur l'architecture éphémère de l'Atelier Pierre Thibault enrichissent considérablement sa pratique. Dans la poursuite de ce processus, Les Chambres blanches est un projet exploratoire qui sert à porter un regard nouveau sur le travail de l’Atelier qui cherche à créer un échange entre les installations, aux formes simples et blanches, et le paysage naturel; une puissance complexe en constante évolution.

L’implantation des Chambres blanches aux Jardins de Métis constitue une étape dans ce long processus et compte trois volets interdépendants. Dans la salle Desjardins, une exposition rétrospective, composée de maquettes, de carnets de croquis, de photographies et de projections, présente le travail de l’Atelier Pierre Thibault depuis sa fondation.

Dans la salle Thérèse-Beaulieu-Roy, une exposition prospective présente les récentes recherches de l’Atelier Pierre Thibault. Il s’agit d’une exposition qui invite le visiteur à plonger dans l’univers créatif de l’Atelier. On peut y voir une série de maquettes présentant des projets en cours, à l’étape conceptuelle, qui mettent en évidence les idées au coeur des réflexions de l’Atelier. À partir de ces mêmes idées, des itérations spatiales sont développées afin d’exprimer l’étendue de leur potentiel architectural. Certaines de ces maquettes viendront constituer une banque de concepts, qui pourront guider les projets futurs, alors que d’autres seront matérialisées par des installations. L’exposition se conclut sur une représentation topographique du site, avec l’implantation délicate des Chambres blanches dans le paysage, invitant ainsi le visiteur à poursuivre sa visite à l’extérieur.

Le troisième volet est composé des installations réalisées à la pointe de la rivière Mitis. Elles permettent aux visiteurs de vivre, à un tout autre niveau, des espaces qu’ils ont vus précédemment en maquette. Cette fois, les installations s’ancrent dans le paysage de la pointe, et l’évolution temporelle entraîne de nouvelles perceptions pour le visiteur. Ce dernier fait l’expérience d’une interaction intime avec la nature; une caractéristique singulière de l’architecture de l’Atelier Pierre Thibault.

Cette exposition est rendue possible grâce à l’Entente spécifique sur la culture dans la région du Bas-Saint-Laurent 2012-2015, dont les partenaires sont : Ministère de la Culture et des Communications, Ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, Conférence régionale des élues du Bas-Saint-Laurent, Tourisme Gaspésie, Tourisme Bas-Saint-Laurent et Conseil de la culture du Bas-Saint-Laurent.

À propos de l’Atelier Pierre Thibault
L’Atelier Pierre Thibault, depuis sa fondation en 1988, est le résultat d’une réflexion qui place en interaction constante l’être humain et le territoire à habiter, qu’il soit naturel ou urbain, au moyen du projet d’architecture. Pierre Thibault introduit dans le processus de conception le pouvoir exceptionnel de la transformation des saisons au Québec. Cette approche le guide vers la création de projets uniques, respectueux de l’environnement et inscrits avec délicatesse dans les paysages avec lesquels ils font corps, conçus à chaque fois sur mesure pour faire écho à ces paysages. Ces lieux créés favorisent donc le dialogue avec leur environnement au fil du temps.

Diplômé de l’École d’architecture de l’Université Laval en 1982, Pierre Thibault est un habitué des Jardins de Métis et un passionné de ce site exceptionnel en bordure du fleuve Saint-Laurent. Il a participé à la seconde édition du Festival international de jardins, en 2001, en y créant Jardin territoire. Il a par la suite créé pour le Festival deux jardins extra-muros, Les jardins mobiles, à New Richmond en 2003 et Jardins M, sur la Place de La Dauversière dans le Vieux-Montréal en 2013, et déménagé à Métis l’an dernier. Une dizaine de prix viennent témoigner de son immense talent. Citons, entre autres : Deuxième prix, Ordre des Architectes du Québec, 2011 : l’Abbaye Cistercienne de St-Jean-de-Matha; Prix du public, Prix intérieurs Ferdie, 2010 : La maison noire; Prix d’excellence de l’Ordre des architectes du Québec, 2009 : La Grande Galerie; Prix d’excellence de l’Ordre des architectes du Québec, 2003 : Jardin territoire; Prix d’excellence de l’Ordre des architectes du Québec : Espace chorégraphique de la Fondation Jean-Pierre Perreault, 2003.

Diverses occasions s’offrent aux lecteurs et cinéphiles pour se familiariser ou découvrir le travail de l’architecte Pierre Thibault, entre autres : Maisons paysage – Pierre Thibault architecte (Éditions La Presse, 2014) et Les maisons-nature de Pierre Thibault architecte (Éditions La Presse, 2010); les films d’Émilie Baillargeon, L’Île aux oiseaux : repère, capture, retour (2014) disponible sur La Fabrique culturelle de Télé-Québec, de Denys Arcand, Le règne de la beauté (2014) ou d’Anne-Marie Tougas, L’espace que j’ai vu… portrait de l’architecte Pierre Thibault (2007). http://www.pthibault.com

À propos des Jardins de Métis
Lieu historique national du Canada et site patrimonial du Québec, les Jardins de Métis constituent un arrêt incontournable pour tous ceux qui visitent la Gaspésie et le Bas-Saint-Laurent. Espace culturel et destination touristique depuis plus de 50 ans, les Jardins de Métis demeurent l’un des lieux les plus achalandés de l’est du Québec et offrent aux visiteurs des expériences diversifiées qui sollicitent tous les sens. Situés au confluent du fleuve Saint-Laurent et de la rivière Mitis, ils ont été conçus par Elsie Reford de 1926 à 1958 et figurent au palmarès des jardins nord-américains les plus réputés. Hydro‐Québec est le commanditaire principal des Jardins de Métis depuis 1999. Les Jardins de Métis seront ouverts tous les jours, jusqu’au 27 septembre 2015. En tout temps, l’admission est gratuite pour les enfants de 13 ans et moins. www.jardinsdemetis.com

                                                                                             - 30 -

Source: Pénélope Fortin, Volume 2, pfortin@volume2.ca / Téléphone: 514 845‐1188
 



 


 

 

[ Pour vous désabonner cliquez ici ]