20 mai 2015

Communiqué
 
Pour diffusion immédiate

 

Les Moutondeuses arrivent aux Jardins de Métis
Grand-Métis, le 20 mai 2015. Les Jardins de Métis hébergeront pour l’été un jeune troupeau de 10 moutons dans une installation originale créée spécialement pour eux par les étudiants de l'École cantonale d’art de Lausanne en Suisse (ECAL), une des plus grandes écoles d'art et de design du monde. Le projet Les Moutondeuses (ou tondeuses à mouton) est installé en périphérie du stationnement des Jardins de Métis. Une version réduite du projet, sans moutons, sera aussi déployée à Montréal sur la Place de la Dauversière, à côté du Musée du Château Ramezay.

La présence de moutons aux Jardins de Métis ne date pas d’hier. Elle est liée à son passé. Pendant de nombreuses décennies, Estevan fut un domaine agricole comprenant trois fermes où Elsie et Robert Wilson Reford élevaient des vaches laitières, des moutons et cultivaient des parcelles expérimentales réservées, entre autres, au tournesol.

Trois micro-pâturages sont aménagés en périphérie de l’aire de stationnement des visiteurs, où des agneaux ont la tâche d’entretenir la pelouse en remplacement des tondeuses à essence utilisées chaque semaine. Ce projet fait partie de l'engagement des Jardins de Métis de devenir le jardin le plus vert d’Amérique du Nord, en réduisant son empreinte environnementale par la diminution, entre autres, de sa dépendance aux produits pétroliers. Cette approche d’écopâturage est un bel exemple d’élevage écologique des animaux dans des environnements extérieurs.

© Nicolas Haeni

 

Projet en lien avec la communauté
Les moutons sont fournis par le producteur Daniel Ouellette de la Ferme Agneaux Mitis et Liliane Bussières de la table champêtre Lili Bergère de Ste-Angèle-de-Mérici. Lauréate en 2014 du Concours québécois en entrepreneuriat, l’entreprise offre une occasion de profiter d'un délicieux repas d'agneau et autres spécialités locales dans une jolie maison historique restaurée et située dans les collines au-dessus d’un village bucolique.

Le design au service des Moutondeuses de Métis
Stéphane Halmaï-Voisard, Québécois d’origine, est le directeur du programme de Design industriel de l’ÉCAL. Il a participé au Festival international de jardins en 2008 avec son très sympathique jardin de sapins sent bon surdimensionnés, Passe-moi un sapin Rita. Il a dirigé les 25 étudiants de 2e année, qui ont conçu 10 projets originaux, et qui étaient présents aux Jardins de Métis, du 17 au 20 mai, pour donner vie à leurs créations.

Les projets ont pour titre :

Clothilde de Benoît Chastenet de Gery et Mélanie Zufferey. Un système de clôtures (maillons de chaîne et électrique) offre aux moutons une série de petits pâturages accessibles à partir d'une zone centrale avec abri pour la nuit, abreuvoirs, auges et autres accessoires pour leur confort.

La Poya D’Arthur Desmet et Zoé Nguyen. Un escalier métallique offre aux visiteurs l'occasion d'observer les moutons de haut, sans troubler leur quiétude.

Raccard de Judith Chauvel-Lévy, Mathieu Lang et Leos Llambias. Un lieu de repos pour le berger qui peut surveiller son troupeau à travers les murs transparents de cette simple structure de bois.

  • de Marie-Philippe Lapierre, Arthur Monnereau et Ana-Sofia Rouge. Une dépendance faite de bois procure aux moutons un abri pour la nuit et permet de les protéger des prédateurs et des intempéries.
  • de Aurélie Chèvre et Keenan Rush. Abreuvoir à la fois mobile et élégant.
  • de Sébastien El Idrissi, Séléna Siege et Lee Han Xi. Blocs de sel qui prennent vie lorsqu’ils sont léchés par les moutons.

Seau de Stefano Calia et Sophia Moeschlin. L'outil idéal pour aider le berger à transporter les rations quotidiennes de grains.

  • de Lionel Dalmazzini, Sim Hao Jie et Maki Nakaya-Sommet. Les agneaux sont pleins d'énergie et aiment sauter et jouer. Le saute-mouton leur offre un lieu pour jouer au Roi et profiter des alentours depuis des socles de troncs d’arbres.
  • de Mauro Mota Martinho et Aurélie Vial. Des « sunbrellas » colorés offrent aux moutons une certaine protection contre le vent et le chaud soleil de l'été.

Québell de Marie Millière, Lya Rennhard et Oriol Gener Ricós. Repernant la forme distinctive et le son de la cloche à vache Suisse, la Québell et son collier sont faits sur mesure pour distraire les moutons.

Les Jardins de Métis seront ouverts tous les jours, du 30 mai au 27 septembre 2015. En tout temps, l’admission est gratuite pour les enfants de 13 ans et moins. http://www.jardinsdemetis.com

Source :               
Alexander Reford, directeur, Jardins de Métis                                       
418 775-2222, poste 222
alexander.reford@jardinsdemetis.com

 

 

 


 

 

[ Pour vous désabonner cliquez ici ]