Derniè²¥s Nouvelles



Dernières nouvelles

Le Festival international de jardins bonifie les Playsages avec une nouvelle oeuvre de l'artiste Bill Vazan  (17 août 2017)

Grand‐Métis (Québec) Canada, le 18 août 2017.  Le Festival international de jardins bonifie les « playsages » de la 18e édition du Festival avec une toute nouvelle œuvre de l’artiste Bill Vazan. Pionnier du land art au Québec, Bill Vazan a dessiné un labyrinthe sur une parcelle de gazon. Avec un diamètre de 70 pieds, cette œuvre magistrale offre une expérience ludique. Installée entre la voiture de Métro (le MR-63) et le pâturage des Moutondeuses, cette nouvelle œuvre, intitulée « The Maze – Pavots bleus » (2017) prend forme depuis mercredi.

C’est la troisième collaboration entre les Jardins de Métis et l’artiste Bill Vazan. Son projet Traces – pistes disparues est présentée sur la Place de la Dauversière dans le Vieux-Montréal, une collaboration avec le Château Ramezay – Musée et site historique de Montréal. Son œuvre, Mirages – Delta de Métis – réalisée en collaboration avec le Musée régional de Rimouski, est exposée à l’accueil des Jardins de Métis depuis 2012 (déménagée de l’embouchure de la rivière Mitis suite aux grandes marées de décembre 2010). Bill Vazan est un artiste canadien qui vit et travaille à Montréal depuis 1957. Il est reconnu internationalement pour sa pratique du « land art » et se démarque par des interventions directes sur les sites, dans la nature, les parcs et les espaces publics. Figure marquante de l’art conceptuel au Québec, ses projets d’envergure ont la particularité d’exprimer la mémoire des lieux et des traces laissées par l’homme.



Les « playsages » du Festival - « play » + « paysages »

Avant le retour à l’école, venez-vous amuser dans les « playsages » du Festival international de jardins. Déjà plus de 4 000 enfants ont visité le Festival profitant des aménagements crées par des architectes et architectes paysagistes. Que vous soyez un enfant ou un adulte avec un sens aiguisé du jeu, les jardins proposés par le Festival de cette année sont brillants, vivants, colorés et vous invitent à jouer.

L’Escale du Collectif Escargo [Pierre-Yves Diehl, designer, Karyna St-Pierre, architecte paysagiste et Julie Parenteau, enseignante en arts plastiques], Montréal (Québec) Canada. De petits lopins de terre sur roulettes, comme des charriots pour les enfants, qu’on choisit, qu’on adopte et qu’on apporte avec soi sur le site du Festival. www.collectifescargo.com

The Woodstock de Atelier YokYok [Steven Fuhrman, Samson Lacoste et Luc Pinsard, architectes, Laure K, enseignante et Pauline Lazareff, architecte ingénieur], Paris (France). Un terrain de jeu insolite pousse à l’ombre des arbres et forme une halte récréative où les enfants deviennent des géants, juchés au sommet des billes de bois. www.atelieryokyok.com
Photo : Instagram mp_lizzle

La Chrysalide des architectes paysagistes Gabriel Lacombe et Virginie Roy-Mazoyer, Montréal et Vancouver. Une belle invitation à faire une pause dans le temps, entre l’enfance et l’âge adulte, pour grimper dans l’arbre, y faire son nid et s’étendre pour rêver.

Paysage euphonique de MANI [Claudia Campeau, architecte et Maud Benech, designer m. arch.], Montréal. Des installations ludiques surdimensionnées mettent en tension notre rapport avec le paysage, pour voir et entendre la nature autrement. www.manimtl.wordpress.com Photo : Instagram maud_ben

Soundcloud de l’architecte paysagiste Johanna Ballhaus et de l’architecte Helen Wyss, Montréal et Fribourg (Suisse). Des clochettes fixées au bout de tiges métalliques créent l’illusion de la brume et des nuages pour entrer en dialogue avec la nature et se laisser raconter des histoires.

HAIKU des architectes Francisco A. Garcia Pérez et Alessandra Vignotto, Grenade (Espagne). Une balançoire solitaire dans la forêt, un sentier inondé, une pierre immobile. Tout est en place pour apprécier le cycle de la vie sylvestre. 

Les nouvelles installations de cette année s’ajoutent aux jardins des éditions passées réalisés par les meilleurs architectes paysagistes, architectes et artistes du Canada et du monde entier. Leurs installations flottent, s’inclinent et s’accrochent. Elles glissent et se déplacent. Ces univers singuliers amènent les visiteurs à communier avec l’environnement de façon amusante et surprenante, en déplaçant des arbres pour créer son propre paysage, dans I like to move it; en enfilant une paire de bottes de pluie pour s’aventurer dans un bassin où flottent des plantes aquatiques, dans Se mouiller (la belle échappée), en jouant à l’élastique au milieu de poteaux électriques, dans Le bon arbre au bon endroit; en s’installant confortablement sous une canopée de rubans colorés balayés par le vent, dans Vertical Line Garden.
Photo : Instagram ta_tribu

Pour souligner le 375e anniversaire de Montréal, les Jardins de Métis ont téléporté une emblématique voiture de métro MR-63 dans son jardin linéaire pour créer la Station Grand-Métis, la soixante-neuvième station du réseau montréalais! Les enfants, et les grands, peuvent même entrer dans la cabine. Prochaine station…. Grand-Métis.


Photo : instagram sebastg19

À visiter en famille…
Les Jardins de Métis offrent un tarif pour favoriser la visite en famille – les enfants (de 13 ans et moins) sont gratuits! Poussettes disponibles sans frais.  N’oubliez pas les Moutondeuses, notre troupeau de moutons de la ferme Agneau La Mitis qui fréquente le pâturage adjacent au stationnement.

À déguster en famille…
Découvrez Le Bufton, le tout nouveau restaurant situé à l’entrée des Jardins de Métis / Reford Gardens, dans le pavillon d’accueil. Venez y essayer notre menu BBQ : hamburger, un pain brioché avec une saucisse grillée, rouleau d’herbes (feuille de laitue et fines herbes garnie d’une salade d’avoine nue, d’une sauce et d’une protéine comme de l’agneau, du porc, des crevettes ou l’option végétarienne), des plateaux de terrines, de poissons et de fromage, des limonades maison qui goûtent le ciel et nos fameuses barres glacées maison. 


 
[ Retour à la page précédente ]