Derniè²¥s Nouvelles



Dernières nouvelles

Station Grand-Métis - Quand le patrimoine de Montréal rencontre celui des Jardins de Métis  (17 juin 2017)

Grand-Métis, le 16 juin 2017. Pour souligner le 375e anniversaire de Montréal, les Jardins de Métis ont téléporté une emblématique voiture de métro MR-63 dans son jardin linéaire pour créer la Station Grand-Métis, la soixante-neuvième station du réseau montréalais! Les voitures originales du métro de Montréal, construites en prévision de l’Expo 67, cèdent leur place aux nouvelles voitures Azur, après plus de cinquante ans de service. La Société de Transport de Montréal (STM) a lancé un appel de projets au printemps 2016 pour célébrer cette icône du design industriel québécois et lui offrir une seconde vie.

Parmi les sept projets retenus par la STM, on compte celui proposé par Le BOCAL, laboratoire de création d’ABCP architecture de Québec, qui consiste à installer un MR-63 à l’entrée des Jardins de Métis, dans le jardin linéaire dont la configuration et les dimensions rappellent curieusement celles des stations du métro montréalais.

Cette installation paysagère et expérientielle inusitée consiste à décontextualiser un MR-63 de sa réalité souterraine et à instaurer une nouvelle relation avec le paysage gaspésien. Ainsi, les prochains usagers auront l’occasion de se balader à l’intérieur d’une voiture de tête MR-63 qui a terminé sa course aux Jardins de Métis, en quête d’un paysage idyllique. De la pénombre des tunnels de Montréal, de laquelle elle émerge, les usagers découvriront une perspective lumineuse et végétale, un décor visuel et sonore surréel, en décalage flagrant avec l’univers souterrain du métro montréalais. Station Grand-Métis devient ainsi le terminus le plus à l’est des lignes du métro de Montréal, la retraite méritée d’un MR-63, la station où enfin les milles et une rêveries souterraines aboutissent au grand jour!



Ce projet d’intégration architecturale et paysagère constitue aussi un rappel sensible des liens qui unissent depuis longtemps les deux communautés, puisqu’Elsie Reford, la créatrice des Jardins de Métis, partageait sa vie entre Montréal, l’hiver et Grand-Métis, l’été dans la villa Estevan. L’année 2017 marque le 50e anniversaire de son décès, dans sa maison de la rue Drummond à Montréal et le 110e anniversaire du Cercle canadien des femmes (Women’s Canadian Club), qu’elle a cofondé avec Julia Drummond. Les Montréalais sont ainsi invités à s’offrir cet été un séjour de villégiature au bord du fleuve, pour découvrir les magnifiques jardins qu’elle y a aménagés dès 1926.

Les arts et la culture dans le métro
Le métro et les artistes ont toujours fait bon ménage et la Station Grand-Métis ne fait pas exception. Découvrez sur le quai douze œuvres de l’artiste Fernande Forest regroupées sous le thème de Curiosités forestières – se reportant ici aux cabinets de curiosités de la Renaissance – présentent une série d’organismes artistiquement modifiés (OAM). À partir de plusieurs spécimens de plantes cueillis et photographiés, l’artiste trafique la botanique en la manipulant par photomontage. Elle mélange et fusionne les essences de fleurs, les graines, les feuilles et les tiges pour créer de toutes nouvelles espèces qui offrent un aspect tout à fait vraisemblable, mais qui en questionnent le réalisme. Ces représentations portent un regard personnel sur la photographie du monde végétal.

En plus de leurrer, d’étonner et de susciter la curiosité, les OAM – pour se référer aux OGM – interrogent l'impact de l'homme sur la nature et soulignent l'importance de conserver la biodiversité. L'artiste, créateur et mystificateur par excellence, peut sans aucun doute créer des végétaux inusités, intrigants et même fabuleux, mais qu'arrive-t-il lorsque la science et l’industrie agissent de la sorte?

Originaire de Bonaventure en Gaspésie, Fernande Forest vit et travaille à Rimouski où elle a une pratique active en arts visuels depuis plus de 30 ans. La nature et l'être humain sont au cœur de sa démarche. Sa recherche crée un dialogue entre le vivant et le virtuel, générant une lecture poétique de notre réalité et un autre rapport au réel et au médium photographique.

Ses œuvres ont été exposées au Canada et en Europe. Elle a participé à plusieurs symposiums de création in situ, récemment, en 2015, dans le cadre des Rencontres photographiques du Kamouraska; en art relationnel, avec des personnes âgées : Le mur troubadour, diffusé en France en 2012-2013; avec des enfants : Moi à l’œuvre, de 2014 à 2016 au Centre d’art de Kamouraska; et Souvenance - Portraits d’Acadiens d’aujourd’hui, au centre d’artistes Vaste et Vague de Carleton-sur-Mer, 2017. Elle a réalisé plusieurs projets d’art public dans le cadre de la Politique d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement (1%), dont celui de la villa Estevan.

Par ailleurs, une station de métro ne saurait être complète et vivante sans la présence de musiciens. Les Jardins de Métis se sont associés avec les étudiants du Conservatoire de musique de Rimouski afin d’assurer sporadiquement l’ambiance musicale. Contrairement aux « vrais musiciens du métro », ceux du Conservatoire recevront le cachet qui leur est dû et les argents laissés par les visiteurs seront remis à l’Association des étudiants du Conservatoire. Les Jardins de Métis ont aussi lancé un appel à tous, invitant les musiciens de partout à venir y offrir des prestations musicales. Les personnes intéressées doivent soumettre leur candidature en écrivant à festival@jardinsdemetis.com.

Le projet Station Grand-Métis est rendu possible grâce au soutien financier du Conseil des arts et des lettres du Québec et les contributions de proches collaborateurs et commanditaires dont ABCP architecture, Tetra Tech, SOPREMA et plusieurs autres.

Un cocktail d’anniversaires!

  • 375e anniversaire de Montréal
  • 150e anniversaire de la Confédération du Canada
  • 130e anniversaire de la villa Estevan
  • 110e anniversaire du Cercle canadien des femmes de Montréal cofondé par Elsie Reford
  • 50e anniversaire de l’Expo 67
  • 50e anniversaire de service des voitures MR-63 de la STM
  • 50e anniversaire du décès d’Elsie Reford
  • 30e anniversaire de fondation d’ABCP architecture

À propos du BOCAL par ABCP architecture
En 2015, ABCP architecture a lancé un laboratoire d’innovation combinant les forces créatives de ses collaborateurs autour d’enjeux, de questionnements et projets variés demandant une approche alternative, un regard « à l’extérieur de la boîte ».

Le Bocal se veut une parenthèse au cadre de la pratique professionnelle en aménagement, en architecture et en design, un espace de création libre des contraintes traditionnelles. Il permet de regrouper les énergies vives de penseurs et de concepteurs pour aborder des défis de design, de conception architecturale ou encore une problématique d’aménagement urbain. Il transcende la volonté d’ABCP de s’inscrire dans la réalité actuelle de l’architecture et des médias de communication, et d’être à l’affut des innovations et technologies de notre monde en constante évolution.

Le Bocal vise à :

  • Repousser les limites de la conception et de l’environnement physique ;
  • Tester des solutions conceptuelles créatives à petite échelle par leur réalisation ; 
  • S’impliquer au niveau des collectivités en utilisant l’architecture et le design urbain comme vecteurs de communication ;
  • Promouvoir le rayonnement des créations québécoises ici comme à l’international ;
  • Diffuser les travaux du laboratoire et favoriser les échanges avec la population.

Par ailleurs, ABCP architecture accompagne les Jardins de Métis depuis maintenant 16 ans en collaborant à la restauration de ses bâtiments patrimoniaux dont la villa Estevan, ses dépendances et la maison du gardien. Le 30e anniversaire de fondation d’ABCP architecture devient prétexte à célébrer ce partenariat durable par le biais de l’installation Station Grand-Métis.

À propos des Jardins de Métis
Lieu historique national du Canada et site patrimonial du Québec, les Jardins de Métis constituent un arrêt incontournable pour tous ceux qui visitent la Gaspésie et le Bas-Saint-Laurent. Espace culturel et destination touristique depuis 55 ans, les Jardins de Métis demeurent l’un des lieux les plus achalandés de la région est du Québec et offrent aux visiteurs des expériences diversifiées qui sollicitent tous les sens. Situés au confluent du fleuve Saint-Laurent et de la rivière Mitis, ils figurent au palmarès des jardins nord-américains les plus réputés.

Les Jardins de Métis seront ouverts tous les jours, du samedi 3 juin au dimanche 8 octobre 2017. En tout temps, l’admission est gratuite pour les enfants de 13 ans et moins. Visitez le http://www.jardinsdemetis.com ou téléphonez au 418 775-2222 pour en connaître davantage.

Hydro‐Québec est le commanditaire principal des Jardins de Métis depuis 1999.

                                                                                      â€ 30 ‐
 

Source  Pénélope Fortin
Volume 2
pfortin@volume2.ca
Téléphone : 514 845‐1188

Alexander Reford, directeur
Jardins de Métis / Festival international de jardins
alexander.reford@jardinsdemetis.com
Téléphone : 418 775‐2222, poste 222

Avec la participation de :
Conseil des Arts du Canada
Patrimoine canadien
Développement économique Canada

 

Avec la participation de :
Conseil des arts et des lettres du Québec
Emploi-Québec

 

 


 
[ Retour à la page précédente ]