Festival |

La Maison de Jacques

La Maison de Jacques est bien différente de celle que l’on connaît. On la croirait tout droit sortie d’un conte pour enfants. La maison se dresse comme un bosquet vert géant. On y accède en empruntant le pas japonais qui traverse un couvre-sol d’argile. À l’intérieur, on se glisse entre les rangs de haricots dont les vrilles s’entortillent autour d’une structure de bois effilée. Les murs découpent l’espace en une enfilade de petits jardins intimes, tous singuliers dans leurs proportions. Ces cocons sont des refuges idéaux pour une partie de cache-cache. L’un d’entre eux demeure secret, inaccessible…

La Maison de Jacques est magique, elle frétille de vie. Elle se construira au fil des semaines, à commencer par les semis en mai, qui grimperont jusqu’à trois mètres de haut en peu de temps. Des grappes de fleurs rouges viendront pendre au bout des tiges dès juillet, avant de laisser place aux gousses comestibles, au grand plaisir de tous. Les fleurs des capucines et des thunbergia alata se glisseront entre les haricots Scarlet parfumant et colorant les espaces de teintes orangées et de jaune délicat.

Commanditaire :


Québec

 

Concepteurs: Romy Brosseau, Rosemarie Faille-Faubert, Émilie Gagné-Loranger

Anne(s) d'exposition: 2016, 2017

[ Retour la liste des jardins de l'dition 2017 ]